Savoir faire

LA SIGNATURE AUGARDE

Inspirée de l’histoire horlogère, la forme coussin du boîtier signe le design de la montre Augarde. Juste compromis entre le rond classique et le carré segmentant, elle capte le regard dès le premier coup d’œil par son style chic et intemporel.

Disponible en acier inoxydable ou en acier inoxydable PVD or rose aux finitions polies et brossées, le boîtier plat arbore un diamètre de 38 mm, s’adaptant aussi bien à un poignet féminin que masculin. Léger et prolongé par des cornes courbées, il offre un réel confort au porter.

Le cadran, d’un fond blanc ou noir mat, met en valeur des chiffres arabes imposants positionnés aux 4 points cardinaux pour une touche de modernité.

Ils sont cadencés par un duo d’aiguilles finement polies et recouvertes de matière luminescente offrant une visibilité maximale de l’heure, y compris dans l’obscurité.

Cette montre à quartz est dotée d’un mouvement japonais Miyota, garantissant fiabilité et robustesse.

L’HISTOIRE DU BOÎTIER COUSSIN

Il est des choses dans l’horlogerie dont l’origine s’égare dans la nuit des temps et dont l’invention n’appartient vraiment à personne en propre. C’est le cas des boîtes de montres de forme dites « coussin » si caractéristiques des premières montres bracelets.

La montre bracelet telle que nous la connaissons aujourd’hui est le fruit d’une évolution visant à répondre à 2 objectifs essentiels : assurer la portabilité d’un instrument qui donne l’heure, et le rendre accessible au plus grand nombre. 

Sa vocation initiale fut militaire, parce qu’il est plus facile de rechercher l’heure à son poignet qu’au fond de la poche de sa redingote… Face aux conflits mondiaux du début du 20ème siècle, la plupart des premières montres bracelets sont en fait des montres de col de femmes, qui ont été modifiées par des anses pour y faire passer un ruban de cuir afin de les attacher au poignet des hommes.

Puis apparaissent des boîtes carrées, exemptes d’angles vifs, permettant d’élargir les anses pour fixer le bracelet et de stabiliser la montre sur le poignet. Sa forme ressemblant à un coussin, elle lui vaut son nom.

LA MONTRE AUGARDE

La montre Augarde conviendra tant à un poignet féminin que masculin. Elle vit au tempo de la mode et met du pep’s au poignet.

Identitaire par son boîtier, la montre Augarde permet de twister les bracelets au gré de ses envies. Montés sur une pompe flash dotée d’un goupillon actionnable manuellement, ceux-ci se changent en trente secondes, sans aucun outillage, ni complexité. Et là, Augarde laisse le plaisir du choix !

Déclinés en 10 couleurs pour satisfaire tous les goûts, ces bracelets interchangeables Augarde sont réalisés dans un silicone souple au toucher peau de pêche et traité anti-poussière.

Disponibles également en cuir italien pleine fleur pour les adeptes d’un esthétisme plus classique, ils sont soigneusement travaillés, jusqu’à la boucle ardillon siglée Augarde. 

Se métamorphosant en un clin d’œil pour s’accorder à un look sportif, chic ou décontracté, la montre Augarde se réinvente à l’infini pour jouer une pluralité de styles.

LA FRENCH TOUCH

La marque Augarde est l’oeuvre d’un horloger français passionné par son univers. Avant-gardiste, il fonde sa propre école d’horlogerie rue de Rivoli à Paris.

Située en plein coeur du Marais, quartier de l’horlogerie et de la joaillerie française du XVIIème siècle, il rend hommage à l’artisanat horloger français.

Fort de cette aventure, il transmet son engouement du savoir-faire français et des belles pièces en revisitant le boîtier coussin, bousculant les codes et diffusant son esprit coloré, élégant et intemporel.

Ses créations sont inspirées de belles rencontres, et d’adresses emblématiques parisiennes.

Atelier Parisien Augarde